Les conditions qui accompagnent l'autisme : explications

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Les conditions qui accompagnent l'autisme : explications  Empty Les conditions qui accompagnent l'autisme : explications

Message par Enfant sauvage d'Asperger le Lun 3 Fév 2020 - 8:56

spectrumnews.org Traduction de "Conditions that accompany autism, explained" par Hannah Furfaro / 25 juillet 2018


Plus de la moitié des personnes sur le spectre ont quatre autres conditions ou plus 1. Les types d'affections concomitantes et leur mode de manifestation varient d'une personne autiste à l'autre.

Ces affections peuvent exacerber les caractéristiques de l'autisme ou influer sur le moment où le diagnostic d'autisme est posé. Il est donc important de comprendre comment elles interagissent avec l'autisme.

Voici ce que les chercheurs savent des conditions qui accompagnent souvent l'autisme.


Quels sont les traits ou les conditions qui accompagnent couramment l'autisme ?

Les affections qui se mêlent à l'autisme appartiennent généralement à l'un des quatre groupes suivants : les problèmes médicaux classiques, tels que l'épilepsie, les problèmes gastro-intestinaux ou les troubles du sommeil ; les diagnostics de développement, tels que la déficience intellectuelle ou le retard de langage ; les problèmes de santé mentale, tels que le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH), le trouble obsessionnel-compulsif ou la dépression ; et les affections génétiques, notamment le syndrome de l'X fragile et le complexe de sclérose tubéreuse.


Quelle est la fréquence de ces affections chez les personnes autistes ?

Cela dépend de l'affection, et les estimations varient considérablement. Par exemple, entre 11 et 84 % des enfants autistes souffrent également d'anxiété 2. De même, de graves problèmes de sommeil peuvent affecter entre 44 et 86 % des enfants du spectre 3. Les différences dans les critères de diagnostic et les autres variables de l'étude peuvent expliquer ces larges marges. Et l'âge, le sexe, la race et le quotient intellectuel de la personne évaluée peuvent tous influencer le diagnostic et le moment où il est posé. Par exemple, les enfants noirs autistes sont plus susceptibles que les enfants blancs autistes de recevoir un diagnostic de déficience intellectuelle 4. Et si un enfant ne parle pas, les troubles de l'humeur peuvent être difficiles à détecter. Certaines affections, comme l'anxiété, peuvent également paraître différentes chez les personnes autistes et chez d'autres personnes, ce qui ajoute encore à la complexité de la situation.

De plus, les outils utilisés pour identifier les troubles peuvent ne pas fonctionner aussi bien chez les personnes autistes. Les chercheurs mettent au point des échelles spécifiques à l'autisme, telles qu'un questionnaire de dépistage de la dépression, pour aider à résoudre ces énigmes diagnostiques.


Que peuvent gagner les scientifiques à étudier ces conditions ?

Presque toutes les affections qui accompagnent l'autisme peuvent avoir des effets graves sur le bien-être. Et certaines ont des conséquences plus graves que l'autisme.

Une meilleure compréhension de ces affections pourrait améliorer la qualité de vie des personnes autistes. Par exemple, l'identification des gènes impliqués pourrait permettre une détection précoce - et un traitement - de ces affections.
"Nous devons vraiment comprendre les causes des problèmes d'humeur et de dépression, ainsi que les problèmes d'impulsivité", déclare Paul Lipkin, directeur du "réseau interactif sur l'autisme" à l'Institut Kennedy Krieger de Baltimore. "À mesure que nous comprenons mieux les racines neurologiques de ces problèmes, nous pourrons, espérons-le, mettre au point des traitements médicaux plus nombreux et mieux ciblés".

Le traitement d'une affection connexe peut également atténuer les traits de l'autisme. Par exemple, le traitement précoce des crises peut diminuer les problèmes cognitifs et comportementaux chez les enfants atteints d'un complexe de sclérose tubéreuse 5.

La résolution des problèmes de sommeil ou des problèmes gastro-intestinaux peut également présenter des avantages sur le plan du comportement. La quantité et la qualité du sommeil peuvent, par exemple, influer sur l'humeur et la gravité des comportements répétitifs.


Comment des affections concomitantes peuvent-elles compliquer le diagnostic de l'autisme ?

Certains traits de l'autisme, tels que les aptitudes sociales et les sensibilités sensorielles déficientes, se recoupent avec ceux d'autres affections. Par exemple, les personnes autistes et celles atteintes de schizophrénie ont toutes deux des difficultés à percevoir les signaux sociaux. Lorsqu'une personne présente l'un de ces traits communs, son médecin peut simplement lui attribuer le diagnostic le plus plausible. "Il peut être très difficile de comprendre la cause d'un comportement", explique Carla Mazefsky, professeur associé de psychiatrie à l'université de Pittsburgh.

Les traits du TDAH peuvent également masquer ou être confondus avec ceux de l'autisme - et retarder le moment où un enfant reçoit un diagnostic d'autisme.

Le diagnostic d'autisme peut être particulièrement délicat chez les personnes souffrant d'un handicap intellectuel ou de graves retards de langage.


Que peuvent révéler les études sur les troubles concomitants sur la biologie de l'autisme ?

Certaines de ces affections peuvent avoir des mécanismes biologiques communs avec l'autisme. Par exemple, une étude publiée cette année a révélé que les schémas d'expression des gènes dans le cerveau des personnes autistes sont similaires à ceux des personnes atteintes de schizophrénie ou de troubles bipolaires 6. Les personnes atteintes de ces troubles peuvent également partager des variantes et des traits génétiques, tels que des difficultés de langage ou de l'agressivité.

Dans d'autres cas, la relation avec l'autisme peut être multidimensionnelle. Par exemple, environ une personne autiste sur trois souffre d'épilepsie - et les personnes épileptiques ont un risque huit fois plus élevé d'être autistes que la population générale. Le lien peut être en partie génétique, mais il est également possible que des crises précoces ouvrent la voie à certaines caractéristiques de l'autisme.

_________________
C'est quoi être autiste ?
C'est réfléchir à la manière dont je vais te casser le bras si tu poses ta main sur mon épaule encore une fois...
Enfant sauvage d'Asperger
Enfant sauvage d'Asperger

Age : 48

https://www.aspergers-aspergirls.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum